L’ÉDITO DE LAURENT ROTURIER

Directeur régional des affaires culturelles en Île-de-France

………………………………………………………………………………………………………………..

Le Théâtre Louis Aragon (TLA) occupe une place singulière dans le paysage des scènes conventionnées d’intérêt national franciliennes.
L’expérience du projet « Territoire(s) de la danse » qu’il déploie prend sa source dans la volonté d’accompagner des artistes dans leurs recherches en tirant toutes les pistes et les idées qu’elles
offrent pour entrer en résonance avec le territoire et ses habitants. Aucun cahier des charges, aucune commande ne sont imposés, seule est mise à l’oeuvre l’écoute mutuelle : écoute de la démarche artistique, écoute de ce qui se joue dans le corps social, et écoute des acteurs du territoire. Au cours des dernières années le TLA a su inscrire son projet de manière durable sur le territoire séquano dyonisien et porter l’accompagnement des artistes qu’il accueille en résidence jusqu’au festival d’Avignon. À l’heure d’un contexte marqué par une crise sanitaire qui a plongé le monde de la culture dans une période de grande incertitude, le TLA offre avec sa programmation La belle scène saint-denis dans le jardin ombragé de la Parenthèse une plateforme de visibilité à 10 équipes artistiques majoritairement franciliennes. Cette aventure de La belle scène résonnera de manière singulière cette année, nous souhaitons qu’elle offre un horizon poétique et joyeux à tous ceux qui la traverseront et qu’elle nous permette de recouvrer le plaisir de la rencontre avec les arts vivants.