LA BELLE SCÈNE SAINT-DENIS

LA BELLE SCÈNE SAINT-DENIS 9 – 20 JUILLET 2018

Depuis quatre ans, le Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée d’intérêt national Art et création – danse de Tremblay-en-France et le Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis programment, avec le soutien du Département, des artistes – chorégraphes, metteurs en scène et interprètes –, dans le jardin ombragé de la Parenthèse. Pendant deux semaines, en plein cœur du festival d’Avignon, la Seine-Saint-Denis prend ses quartiers d’été.

la-parenthese-2e-de-couverture-dr-e1528117277733.jpg

La belle scène saint-denis rassemble une nouvelle fois,en plein cœur du festival d’Avignon, dans le jardin ombragé de la Parenthèse, deux théâtres d’un même territoire, un centre dramatique national et une scène conventionnée d’intérêt national Art et création – danse, qui partagent des valeurs et des convictions communes.

Parmi elles, le soutien à des artistes dans la durée, l’importance de la rencontre concrète, tangible, entre ces artistes et les habitants de notre département, la transmission par la pratique, mais aussi par le choc face à des œuvres qui bousculent, qui parlent à la fois au cœur et à l’esprit.
À Tremblay-en-France et à Saint-Denis, tout au long de l’année, les équipes des théâtres Louis Aragon et Gérard Philipe, accompagnées des chorégraphes, metteurs en scène et interprètes de leurs saisons, poursuivent ce travail inlassablement.

La belle scène saint-denis met en lumière une partie de ce travail, en permettant la présentation des créations répétées in situ, en favorisant la rencontre de ces artistes avec un réseau élargi de professionnels et un nouveau public.
Dans cet esprit, le TGP propose cette année trois spectacles « cousus main » par des compagnons de longue et belle route. D’abord, Voici mon cœur, c’est un bon cœur, fait de mots, de danse et de musique, conçu par Anne Alvaro, Thierry Thieû Niang et Nicolas Daussy, à partir de poèmes de femmes amérindiennes d’aujourd’hui ; puis, après sa création à Saint-Denis en novembre 2017, Le Dernier jour où j’étais petite, hymne tendre et farouche à la vie, de et par Mounia Raoui, mis en scène par Jean-Yves Ruf ; enfin, présenté pour la première fois, Vie et Mort de Mère Hollunder, texte férocement drôle écrit par Jacques Hadjaje, à partir du personnage de vieille dame canaille qu’il interprétait dans la mise en scène de Liliom de Ferenc Molnár par Jean Bellorini.
Rendez-vous chorégraphique attendu, La belle scène saint-denis réunira cet été encore celles et ceux qui font, ont fait ou feront « Territoire(s) de la Danse », le projet de résidences chorégraphiques du TLA. Les danseurs y sont aussi Vivace que Sauvages, dans les écritures d’Alban Richard et de Sylvère Lamotte, ou porteurs des tremblements du monde avec le Tremor and more d’Herman Diephuis. Les danseuses s’inscrivent dans l’immédiateté d’une présence sous le regard de Christian et François Ben Aïm (INSTANTANÉS #1), ou dans l’authenticité d’une relation de longue date dont Sandrine Lescourant et Johanna Faye déploient les infimes connexions avec Syn. Quant à Filipe Lourenço, c’est un solo qu’il nous offre tout en pulsations, où la danse traditionnelle n’est jamais loin.

Expérience hors cadre devenue rencontre régulière, La belle scène saint-denis reste ce laboratoire mouvant et incessant pour la création et le partage des forces poétiques de notre territoire.

EMMANUELLE JOUAN
Directrice du Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée d’intérêt national Art et création – danse de Tremblay-en-France
JEAN BELLORINI
Metteur en scène, Directeur du Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis


AGENDA
9 – 20 JUILLET 2018

LBSSD_site

Télécharger le programme complet de La belle scène saint-denis 2018


Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France © Valérie Frossard

Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France © Valérie Frossard

Le Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée d’intérêt national Art et création – danse de Tremblay-en-France est un lieu pluridisciplinaire qui donne à voir chaque année plus de 40 spectacles issus de la création contemporaine, au plateau et en dehors de ses murs sur le territoire de la Seine-Saint-Denis. La création et les résidences d’artistes sont au cœur de son projet. Son dispositif « Territoire(s) de la Danse » s’attache particulièrement aux échanges et aux rencontres entre les populations, les artistes et leurs œuvres. Chaque année, CQFD constitue le temps fort consacré aux restitutions des actions menées par les artistes avec les habitants du territoire.
Depuis 2016, le Théâtre Louis Aragon est organisateur du festival de cirque, le Chapiteau bleu, qui propose 10 à 12 spectacles en plein air et sous chapiteau.
Enfin, depuis 2011, le Théâtre Louis Aragon est présent au Festival d’Avignon, pour La belle scène saint-denis, une programmation de formes courtes des artistes en résidence, en association avec le Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis.

Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis

Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis © Romain-Maillet

Le Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis est un lieu de création, de production et de diffusion d’œuvres théâtrales. Il est dirigé par le metteur en scène Jean Bellorini depuis janvier 2014, qui l’a placé sous le signe de la création, de la transmission et de l’éducation, considérant que les ponts entre éducation et art doivent être développés.
Le projet du TGP s’inscrit dans la continuité des missions de service public propres à un centre dramatique national tout en préservant les spécificités historiques et territoriales du lieu. La singularité de son action et de son implication se traduit par :
Une politique soutenue de production, coproduction et d’accompagnement à géométrie variable auprès d’artistes associés ou complices, ou de jeunes équipes émergentes ainsi que la construction d’un répertoire autour de ses propres spectacles ;
Une dynamique partenariale décloisonnée et attentive à l’ensemble du réseau de proximité, ainsi que national et international : représentations en décentralisation sur le territoire de la Seine Saint-Denis, présence du TGP en dehors de son territoire notamment avec La belle scène saint-denis, manifestation pluridisciplinaire co-programmée avec le Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France à Avignon et accueil et production de spectacles internationaux ;
L’inscription de la transmission et de la pratique artistique au cœur du projet du théâtre. Des projets exigeants et intimement liés à la programmation, qui concernent plus de 5000 personnes chaque saison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s